Archive pour la catégorie '2 Evenementiel'

Koumbit (le spectacle)

Koumbit 7

Le samedi 29 octobre la commune de Pointe-Noire a marqué la fin des manifestations organisées dans le cadre du mois du créole par un théâtre de lecture.

Koumbit est une adaptation en créole du roman « Gouverneur de la rosée » de l’haïtien Jacques Roumain. Ce spectacle présenté par l’association « Timoun Kὸlbo » a été écrit et adapté par Charles-Henri MARICEL-BALTUS. Les comédiens ont été, dans leur grande majorité, choisis parmi le personnel de la bibliothèque Ancelot Bellaire, cheville ouvrière de la manifestation.

 Koumbit 2Koumbit 3Koumbit 8Koumbit 4

Ce théâtre de lecture en format grand public était une première pour l’association qui d’ordinaire propose cette activité aux enfants dans le but de développer chez eux le goût de la lecture ou la conseille aux seniors pour faire travailler leur mémoire.

La représentation était structurée en 10 chapitres et elle était composée

-          d’un éventail de sons d’origine haïtienne et cubaine,

-          de projection d’images

-          et de séquences de lectures baignant dans une mise en scène.

Publication partielle du texte 

Koumbit 6

Les comédiens Marie-Thérèse, Brigitte, Hellin, Caroline, Manuel et Teddy ont su donner du relief à un genre de spectacle peu connu d’un public habitué au théâtre. La centaine de spectateurs présents dans la salle Yves REMY ont parfaitement adhéré au concept en manifestant leur enthousiasme tout au long de la représentation.

Voici quelques réactions entendues à la fin du spectacle :

-        Je m’attendais à assister à une lecture mais là j’ai été agréablement surpris par la richesse du plateau.

-        Le dernier chapitre m’a fait pleurer.

-        Le spectacle m’a donné envie de lire le livre.

-        Je voulais découvrir un théâtre de lecture, je trouve que celui-là ne diffère pas beaucoup du théâtre.

-          C’était bien mais j’aurais préféré voir une vraie pièce de théâtre.

Le spectacle a pris fin avec la cueillette de pensées sur l’arbre de la tolérance et la dégustation de mets d’origine haïtienne.

.

Qui est Timoun Kὸlbo ?

Publié dans:2 Evenementiel |on 10 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Je suis Haïtien

Solidaire du peuple haïtien après le passage de L’ouragan Matthew Timoun Kòlbo déclare Je suis haïtien car je suis héritier de cet espérance de liberté qui a soufflé sur le monde depuis qu’Haïti a montré le chemin aux peuples colonisés en 1804.

Depuis sa rébellion il y 2 siècles contre un ordre inhumain  prétextant être de droit divin, ce peuple frère n’a cessé de payer je ne sais quel tribut, aussi bien à l’humanité à qui on oublie qu’il ne doit rien, qu’aux dieux de qui on imagine qu’il accepte tout.

Nous avons le devoir de l’accompagner sur le chemin de ce tragique destin jusqu’au jour où il sortira de ce purgatoire forcé…

Haïti

2016

seisme.jpg

2010

misreblanche.jpg

1992 (Chh Maricel-Baltus)

boisdbne.jpg

1945

RETOUR

Publié dans:2 Evenementiel |on 9 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

Journée mondiale de la non-violence

A  l’occasion de la journée internationale de la non-violence (2 oct. 2016) Timoun Kòlbo a décidé de republier ce poème qu’un enfant en classe de CM2 avait produit en 1999 lors d’un concours de poésie ouvert aux élèves des écoles primaires de Deshaies et de Pointe-Noire (cliquer sur l’image).

1999

En cette année 2016 nous sommes à nouveau confrontés à une monté de la violence dans laquelle plusieurs meurtres impliquant des jeunes sont venus endeuiller notre société. Si l’on regarde l’état du monde, nous pourrions penser que la situation dans notre île n’a rien d’exceptionnel. On se contenterait  même de conclure, comme on l’entend ici ou là « nous sommes dans les derniers temps et les prophéties s’accomplissent ». On pourrait également évoquer l’esclavage pour voir s’exprimer les tortures du passé.

Mais devons-nous nous satisfaire de telles explications, aussi véridiques ou prophétiques qu’elles nous semblent être ?  Même si le présent, est sans doute poussé par le passé, et en partie tiré par le futur, nous pouvons certainement peser sur le cours de notre existence. Les choses s’amélioreraient sans doute  si par exemple nous pouvions progressivement remplacer le développement durable par la vie durable.

Alors nous pourrions entendre une autre mélodie que ce cri du cœur dans lequel un si petit poème exprime tant de chose.

 

 

RETOUR

Publié dans:2 Evenementiel |on 1 octobre, 2016 |3 Commentaires »

La Soufrière, commémoration

soufriere

Pour commémorer les évènements de 1976, faites un pèlerinage à la Soufrière aux côté de Charles-Henri MARICEL-BALTUS et gardez votre calme lorsque vous croiserez la route de l’Oracle… Lire la suite ici

Publié dans:2 Evenementiel |on 8 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

27 mai, Tèt kolé

Le 27 mai la petite équipe de « Tèt kolé sé sa ki lanmou » et quelques amis se sont retrouvés autour d’un déjeuner pour commémorer l’abolition de l’esclavage. La « soup a kongo » en entrée a été particulièrement  appréciée.

27mai1

Comme il se devait la journée a été rythmée par le son du ka dévoilant au sein même de la troupe des tanbouyè, tels que Yasmine, Harry ou Jean-François. Après le repas, le texte « Sentiers de marronnage » (à lire dans la rubrique textes) élaboré et adapté au théâtre de lecture par Charles-Henri MARICEL-BALTUS a été l’occasion de faire un survol historique de Pointe-Noire au cours de la période esclavagiste. Beaucoup ont découvert que  Pointe-Noire avait abrité sur son territoire plusieurs refuges marron. Plus tard, nombre de leurs occupants avaient alimenté la troupe d’Ignace quand ce dernier avait traversé la commune au mois de mai 1802 pour aller prêter main forte au Colonel Delgrès qui se battait contre le général Richepance à Basse-Terre.

 Partage

Des causeries et des jeux divers sur fond de gwo ka accompagnèrent le soleil jusqu’à son coucher. Le crépuscule naissant annonça la fin de la rencontre et sonna l’heure des séparations.

Publié dans:2 Evenementiel |on 10 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Débat autour de la parentalité

TK7

Dans une famille quelque peu déjantée, une adolescente tente en vain de se faire entendre. Finalement c’est la rue qui lui répondra et fera basculer sa vie. Vous avez certainement reconnu « Tèt kolé sé sa ki lanmou »

Après son succès en 2015 et à la demande du public cette pièce de théâtre est revenue en définitive pour 2 représentations. Il y a bien eu celle du samedi 23 avril à l’auditorium de Basse-Terre où elle a rencontré son succès habituel. Mais il y a surtout eu celle du 30 mars au ciné-théâtre du Lamentin.

parentalité

Il s’agissait d’une représentation commandée et organisée par les Centres Communaux d’Action Sociale des communes du nord Basse-Terre en partenariat avec le Conseil Départemental. Ce spectacle visait en priorité des familles suivies sur le secteur afin de servir de base à un projet de développement social local intitulé « Ecouter, Regarder pour comprendre et agir ensemble ». Il entendait ainsi amorcer un débat autour de la parentalité.

Lisez cet article de Caraïbe Créole News: fichier pdf CCN

Dans une Guadeloupe où la violence gagne du terrain de jour en jour, cette histoire ne laisse personne indifférente. Après chaque représentation des personnes viennent nous voir pour nous suggérer de proposer la pièce aux organismes sociaux qui s’occupent de la famille. Certaines pensent que, par les temps qui court, elle serait également la bienvenue en milieu scolaire.

« Cette pièce de théâtre qui provoque généreusement le rire et fait pleurer en même temps ne peut être racontée » me disait un spectateur. « Il faut absolument la voir pour s’en faire une idée ».

 Dayè pou gnonn kouté pou tann:

Pour nous contacter, vous pouvez laisser un message dans cette boite : timounkolbo@gmail.com

 

Publié dans:2 Evenementiel |on 1 mai, 2016 |Pas de commentaires »

Konvwa a bèl pawòl

La maison d’Editions Nèg Mawon est de plus en plus présente sur la scène culturelle locale. Outre la publication de nombre d’auteurs guadeloupéens, elle anime de nombreuses manifestations autour de la poésie. Au mois de mars j’ai rejoint le « konvwa à bèl pawòl » à deux reprises :

Soufrière

- le 18 à la médiathèque Bernadette Cassin-Pierrot à Saint-Claude pour célébrer le quarantième  anniversaire du dernier coup de colère de Dame Soufrière. La libération de la parole par le biais de la poésie, du slam, du conte mais aussi des témoignages a permis, le temps d’une soirée, d’exorciser ce souvenir douloureux qui fait maintenant partie de la mémoire collective.

*

corniche d'orHab CSVT

- Pour clôturer la semaine de la poésie en corniche d’or, la bibliothèque Ancelot Bellaire s’était délocalisée l’espace d’une soirée à l’Habitation Côte sous le vent un lieu touristiques qui expose fièrement les richesses de la région. L’endroit veut également contribuer au développement de la culture en Côte Sous le Vent en mettant à disposition des acteurs du domaine, ses salles et son jardin.

Ce fut une soirée réussie avec des spectateurs conquis, des ainés aux anges et beaucoup de paroles à « bèl pὸz »

.

Publié dans:2 Evenementiel |on 24 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Causerie

 MGEN1 (2)

Le lundi 25 janvier 2015, la section de Saint-François du club des retraités de la MGEN (Mutuelle Générale de l’Education Nationale) a reçu Charles-Henri MARICEL-BALTUS, autour de son dernier roman « La vie au fil des temps ». Il s’agit d’un roman d’anticipation qui projette le lecteur dans une vision de la Guadeloupe des années 2030.

Une trentaine de personnes ont participé à cette rencontre. Madame GALLERON, la responsable de cette association, en parfaite maîtresse de cérémonie,  a fixé les règles du jeu. Les membres qui avaient à peu près tous lu le livre, dans un premier temps échangeront sur leurs ressentis tandis que l’auteur écoutera mais n’interviendra pas.

En résumé, le style d’écriture en fait un roman fort agréable et donc facile à lire. Les lecteurs n’ont pas eu de difficultés à se retrouver dans cette histoire qui se déroule en Guadeloupe et dont les prémices sont déjà perceptibles pour bon nombre d’entre eux. Des conversations entrecoupées d’extraits du livre ont permis de parcourir ce dernier en 2 étapes.  D’abord de 2034 à 2037 pour passer du chaos à l’espoir dans une société qui n’a d’autre issue que de se prendre en main. Ensuite par le truchement de l’imaginaire, dans un futur lointain, se retrouver face aux habitants de Kòlbo réduits à vivre sous terre à cause du soleil devenu mortifère. Une rencontre embarrassante car à l’instar de Taali le personnage principal du roman, notre génération ne peut échapper à  sa culpabilité dans cette « planétricide ». Cette partie du roman a suscité de nombreuses interrogations concernant le mode de vie de ces habitants troglodytes qui renvoient l’humanité à ses débuts.   

Charles-Henri MARICEL-BALTUS a ensuite pris la parole. S’il a apporté quelques éclaircissements au débat, il a le plus souvent confirmé les points de vue exprimés. Il a conclu en soulignant sa volonté de conscientisation d’une société qui selon lui s’étourdit dans les préoccupations du présent et se soucie peu de l‘évolution du monde en plein bouleversement dans tous les domaines.

La rencontre s’est terminée par une séance de dédicaces, suivie d’un pot de l’amitié.

@

Livre disponible à la FNAC: http://recherche.fnac.com/ia793318/Charles-Henri-Maricel-Baltus

@

Qui est Timoun Kὸlbo ?

Publié dans:2 Evenementiel |on 26 janvier, 2016 |Commentaires fermés

Les Vanillers

 vanillers

Les Vanillers est un club du troisième âge situé à Pointe-Noire et dirigé par Gérarnette Lesueur. Dans son local, à la rue Dèlgrès, elle organise de nombreuses manifestations culturelles et artisanales à destination de ses membres, tous retraités.

Le mardi 8 décembre 2015 l’association « Timoun Kolbo » s’est rendu au local de l’association pour une initiation au théâtre de lecture. La vingtaine de participants présents ont travaillé  sur le texte « Le frére noël » élaboré par Charles-Henri MARICEL-BALTUS.

Ce texte composé de répliques et de cantiques met en scène 7 lecteurs qui se sont appliqués pour raconter cette histoire aux autres participants. L’exercice a été si bien accueilli qu’il a été retenu pour les spectacle de noël prévu dans une quinzaine de jours.

Nous avons passé deux agréables heures avec nos aînés qui nous ont étonnés par leur engagement et leur dynamisme.

Publié dans:2 Evenementiel |on 12 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Médiathèque de Vx-Habitants

affiche

Le vendredi 12 juin 2015 Charles-Henri MARICEL-BALTUS a présenté « La vie en face », le deuxième roman de sa trilogie romanesque sur l’évolution de la société guadeloupéenne.

Vh7

La petite salle de la médiathèque de Vieux-Habitants, organisatrice de la manifestation, n’a pas fait foule mais a accueilli un public généreux et sympathique.

Vh1

Le débat était conduit par Frantz GERAN qui avait à l’évidence fait un intéressant travail de recherche sur l’auteur. Le décor fut planté par une courte biographie de l’intéressé et un survol de son œuvre. Le public a pu ainsi suivre Charles-Henri MARICEL-BALTUS dans sa quête de sens  à travers les cultures de l’humanité.

Vh2

Le roman fut ensuite ouvert et présenté en trois parties conformément à l’organisation de l’ouvrage. Un bref résumé et des lectures d’extraits suivis d’un débat souvent animé a permis, en à peu près 2h, de traverser du début à la fin un récit d’actualité et parfois philosophique.

Vh4

-          La tragédie de Maud a soulevé de nombreuses questions sur les dangers d’internet pour un public non averti sans pour autant remettre en question l’utilité d’un tel outil à notre époque.

-          Le voyage de Talli en Terre Sainte et son questionnement sur le sens de la vie ne pouvait en période de doute, laisser l’auditoire indifférent.

-          L’auteur n’a pas eu de mal à entraîner l’assistance dans ses interrogations sur la société guadeloupéenne et en particulier sur son devenir.

Après une intervention de Mme DANDE représentant la municipalité, Marga LETIN la Directrice de la Médiathèque a clôturé la soirée  en remerciant chaleureusement tous les participants à cette manifestation.

Bibliographie

Nombre de personnes ont voulu aller plus loin en se procurant les ouvrages de l’auteur.

Publié dans:2 Evenementiel |on 10 juillet, 2015 |Pas de commentaires »
123

PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E... |
Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse