0 BIOGRAPHIE

 soufriere7.jpg    Vie    coucherdesoleil1.jpeg 

L’homme

Originaire de la Guadeloupe, mes études me contraignent à émigrer quelques années en France métropolitaine. De retour dans mon pays, en marge de mes activités professionnelles, je cultive trois passions les ballades en forêt, l’écriture et les voyages. Je parcours d’abord la Caraïbe et prends davantage conscience du fait colonial. Mais c’est mon séjour en Haïti qui, par sa culture et ses réalités sociales, va le plus, me marquer. Mon goût pour la philosophie et l’histoire des religions me conduira ensuite sur les traces des anciennes civilisations autour de la Méditerranée. Plus tard, je découvre à travers Léon Tolstoï la littérature russe et en 1998 je visite Moscou et Saint-Pétersbourg. Sensible à l’éducation des jeunes, avec le concours de  bibliothèques municipales, d’écoles primaires et d’associations de quartier je crée plusieurs concours de poésie et je rends hommage aux poètes Guadeloupéens disparus.

L’écrivain

Mon enfance passée aux côtés d’une grand-mère dans une communauté rurale de la Guadeloupe des années soixante, a été nourrie par la tradition et la doctrine judéo-chrétienne. Les premières interrogations sont venues avec la prise de conscience de la misère et des inégalités sociales dans lesquelles baignaient la société guadeloupéenne et ont ouvert la porte aux préoccupations identitaires. Dès lors, les contours de la vie m’ont paru plus flous et la nécessité d’une quête s’est imposée.

Dans un monde où les certitudes s’effondrent et où l’existence semble parfois se réduire à la survie, mes ouvrages balisent mon parcours et tentent d’éclairer ma philosophie de la vie, montrant, au rythme des parutions, son évolution vers un vitalisme intuitif. J’ai d’abord publié  « le paradis terrestre » (1992), un recueil de poèmes qui raconte la beauté de la vie assombrie par les plaies de l’humanité. Quelques années plus tard je passe à la prose et débute une trilogie sur la vie et l’identité.  » Face à la mort « , le premier roman paraîtra en 2004 avant d’être réécrit et  réédité sous le titre de  » D’une vie à l’autre « . Ensuite paraîtront successivement  » La vie en face  » (2009) et «  La vie au fil des temps  » (2012).

Sur ce blog, je publie régulièrement des textes, souvent en français mais quelquefois en créole ou en anglais pour toucher un public plus large. Ces écrits témoignent de mon attachement à la Guadeloupe, l’île qui m’a vu naître et de ma vénération à la Terre, notre mère à tous.

@

Qui est Timoun Kὸlbo ?

Publié dans : ||le 21 mai, 2008 |8 Commentaires »

8 Commentaires Commenter.

  1. le 21 mai, 2008 à 21:53 aimenoel écrit:

    C´est vraiment super,on pouurait échanger constamment.
    Tu peux venir aussi sur mon blog: aimenoel.unblog.fr
    erci

    Répondre

  2. le 26 mai, 2008 à 20:35 Valluet écrit:

    je suis très heureux de voir enfin une exploitation de la production de nos enfants des écoles de la côte sous le vent, je reste ouvert pour poursuivre cette belle aventure.
    sinon, mon ouvrage est en cours d’impression, je ne mauquerai pas de te tenir informé.

    mes meilleures salutations

    A. VALLUET

    Répondre

  3. le 9 juillet, 2008 à 1:53 marie france Baboulall écrit:

    Passionnant, il te refléte bien j’ai pu encore te découvrir. Il donne tellement envie de vivre dans cette île.

    Répondre

  4. le 26 décembre, 2008 à 23:38 Antoine Sermérieu écrit:

    En feuilletant l’annuaire, je découvre votre « blog littéraire ». C’est une île qui paraît soudain au cours d’un voyage décevant. J’ai peu le temps d’en entreprendre ce soir l’exploration. Je reviendrai.
    Cordialement.

    Antoine Sermérieu – Nord-sud de direction

    Répondre

  5. le 11 août, 2009 à 1:48 j-rené écrit:

    salut à toi(cousin et AMI)et merci à travers tous ces ècris et cette manière de t’èvader,me permettre aussi de me ressituer à des moments intense de la vie,du passé,comme un arbre enraciné dans du roc et pourtant si fragile…tout ce que nous sommes,pour n’ètre qu’un avec la nature,en espèrant que le temps ne nous ébranle pas trop;l’espoir est comme un oiseau,puissions nous avoir des ailes et explorer tous les coins de paradis…je te salue.

    Répondre

  6. le 8 février, 2010 à 16:54 helene écrit:

    Bonjour c’est en flânant au travers des blogs que je suis arrivée sur le vôtre et combien je suis heureuse que le hasard de ce jour m’ait emporté dans ce pays lointoin à la rencontre d’un écrivain à la plume si belle, je reviendrais me promener sur votre blog.

    Amitié, helene

    PS: venu de très loin d’un petit pays pas emplis de soleil comme votre île, ce petit pays est la Suisse, juste pour que vous puissiez me localiser.

    Répondre

  7. le 2 février, 2012 à 15:25 MARICEL écrit:

    Joie, réalité, passion, connaissance…je suis captive quand je lis tes écrits,paralysée devant la réalité de tes écrits. Heureuse de faire connaissance avec ta BIOGRAPHIE et au plaisirs de venir me replonger dans ton monde.

    Répondre

  8. le 26 février, 2012 à 12:34 baltus pascal écrit:

    bonjour,
    je suis de type européen au yeux bleus,
    c’est en travaillant à la poste que j’ai rencontré une antillaise qui portait le même patronyme
    j’aimerais savoir l’origine de notre nom en guadeloupe
    je serai sur votre île fin mars pour la découvrir
    je n’ai pas encore lu votrre ouvrage mais le ferai avec plaisir
    amitiés de la métropole
    pascal baltus

    Répondre

Laisser un commentaire

PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E... |
Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse