Confessions volcaniques

Une marche pour le climat qui se solde par une rencontre imprévue et déroutante.

Le texte « Confessions volcaniques » est un petit théâtre de lecture qui met en scène d’une part, un homme adorateur de la nature en pèlerinage sur le dos de la « Soufrière » et d’autre part un oracle, l’âme de la Guadeloupe qui s’exprime par la bouche du volcan. Les révélations du premier faites sur un ton accusateur et ironique font vaciller les certitudes du second. Des pensées tournent en rafale dans la tête de ce dernier mais n’arrivent pas à se verbaliser. Ces réflexions retenues, loin d’être étouffées sont comprimées par un éventail d’émotions complexes. Elles finiront par fuiter en tirant la langue de son engourdissement pour donner vie à de timides mots  qui ne font qu’exprimer d’autres maux.

Un texte à paraître dans un prochain ouvrage

Extrait:

… Mais la montagne toussa et le sol bougea sous ses pieds. Il vacilla et s’apprêtait à prendre la poudre d’escampette lorsqu’une voix grave le cloua sur place :

1 - L’oracle : L’homme tout prétentieux qu’il est, se laisserait-il effrayer par une simple toux ?

2 - Le pèlerin : Mais… qu’est-ce que c’est ?

3 - L’oracle : Je connais les raisons qui t’ont emmené jusqu’ici. L’homme serait-il revenu de ses illusions pour enfin accepter la brièveté et la fragilité de son existence ?

4 - Le pèlerin : Cette voix est celle d’une femme. Mais elle n’est pas du tout accueillante contrairement à ce que j’avais espéré. Comme je ne sais pas dans quoi je me suis fourré-là, pour le moment j’ai intérêt à me faire tout petit.

5 - L’oracle : Aurait-il cessé de jouer avec le temps en renonçant à étirer le présent comme si celui-ci pouvait être autre chose qu’un petit bout d’éternité ? 

6 - Le pèlerin : C’est sans doute une déesse car elle semble même savoir pourquoi je suis là… En tout cas je n’ai rien à voir avec l’homme dont elle fait référence.

7 - L’oracle : Je salue ton humble et spirituelle démarche qui tranche avec vos orgueilleuses assemblées sur mon état de santé. Et puisque ton cœur s’est ouvert à la sagesse, je t’instruirai en utilisant le langage humain. Sache d’abord que je ne suis ni dieu, ni diable mais seulement une émanation de cette île qui parle par la bouche de Dame Soufrière.

8 - Le pèlerin : Ah Quand même… Mais si ce n’est pas une déesse, c’est quoi alors ? Peu importe. Ce qui semble être sûr c’est que je suis en présence d’un oracle féminin qui parle au nom de la Guadeloupe.

9 - L’oracle : Au commencement …

10 - Le pèlerin : Ҫa commence bien.

Man Soufriyè 4

Publié dans : 2 Evenementiel |le 16 mars, 2019 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 18 mars, 2019 à 2:07 Mermas rollet écrit:

    Belle description de la dame qui est endormie en attente d’une motivation pour rappeler son existence.

    Répondre

Répondre à Mermas rollet Annuler la réponse.

PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E... |
Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse