Journée mondiale de la non-violence

A  l’occasion de la journée internationale de la non-violence (2 oct. 2016) Timoun Kòlbo a décidé de republier ce poème qu’un enfant en classe de CM2 avait produit en 1999 lors d’un concours de poésie ouvert aux élèves des écoles primaires de Deshaies et de Pointe-Noire (cliquer sur l’image).

1999

En cette année 2016 nous sommes à nouveau confrontés à une monté de la violence dans laquelle plusieurs meurtres impliquant des jeunes sont venus endeuiller notre société. Si l’on regarde l’état du monde, nous pourrions penser que la situation dans notre île n’a rien d’exceptionnel. On se contenterait  même de conclure, comme on l’entend ici ou là « nous sommes dans les derniers temps et les prophéties s’accomplissent ». On pourrait également évoquer l’esclavage pour voir s’exprimer les tortures du passé.

Mais devons-nous nous satisfaire de telles explications, aussi véridiques ou prophétiques qu’elles nous semblent être ?  Même si le présent, est sans doute poussé par le passé, et en partie tiré par le futur, nous pouvons certainement peser sur le cours de notre existence. Les choses s’amélioreraient sans doute  si par exemple nous pouvions progressivement remplacer le développement durable par la vie durable.

Alors nous pourrions entendre une autre mélodie que ce cri du cœur dans lequel un si petit poème exprime tant de chose.

 

 

RETOUR

Publié dans : 2 Evenementiel |le 1 octobre, 2016 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 2 octobre, 2016 à 8:47 motszenrimes écrit:

    Un bien joli poème de cet enfant qui, hélas, malgré son âge, démontre qu’il est déjà très au fait de la nature humaine.
    En tous cas, ces lignes sont une promesse sur ce que sa plume pourra être capable d’apporter, la maturité aidant.

    Répondre

  2. le 15 novembre, 2016 à 12:39 Patrice Gloanec écrit:

    Bonjour,
    C’est par Tolstoï que je tombe sur vous: étonnant! Je dis celà car j’ai des accointances avec la Guadeloupe chère à mon coeur comme vous, et je voue une admiration sans bornes pour le génial romancier russe. J’ai lu en diagonale ce que vous avez écrit sur Léon Tolstoï que vous semblez admirer aussi: ça me paraît juste et se décliner de connaissances solides. Et vous écrivez aussi! Je vous promets que je reviendrai vers vous pour vous lire vraiment et j’aurai à ce moment là l’occasion d’ajouter des commentaires plus pertinents!
    Toute ma considération
    Patrice Gloanec

    Répondre

    • le 15 novembre, 2016 à 22:29 chhmaricel écrit:

      Merci Patrice pour ce commentaire sympathique.

      Répondre

Répondre à chhmaricel Annuler la réponse.

PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E... |
Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse