27 mai, Tèt kolé

Le 27 mai la petite équipe de « Tèt kolé sé sa ki lanmou » et quelques amis se sont retrouvés autour d’un déjeuner pour commémorer l’abolition de l’esclavage. La « soup a kongo » en entrée a été particulièrement  appréciée.

27mai1

Comme il se devait la journée a été rythmée par le son du ka dévoilant au sein même de la troupe des tanbouyè, tels que Yasmine, Harry ou Jean-François. Après le repas, le texte « Sentiers de marronnage » (à lire dans la rubrique textes) élaboré et adapté au théâtre de lecture par Charles-Henri MARICEL-BALTUS a été l’occasion de faire un survol historique de Pointe-Noire au cours de la période esclavagiste. Beaucoup ont découvert que  Pointe-Noire avait abrité sur son territoire plusieurs refuges marron. Plus tard, nombre de leurs occupants avaient alimenté la troupe d’Ignace quand ce dernier avait traversé la commune au mois de mai 1802 pour aller prêter main forte au Colonel Delgrès qui se battait contre le général Richepance à Basse-Terre.

 Partage

Des causeries et des jeux divers sur fond de gwo ka accompagnèrent le soleil jusqu’à son coucher. Le crépuscule naissant annonça la fin de la rencontre et sonna l’heure des séparations.

Publié dans : 2 Evenementiel |le 10 juin, 2016 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E... |
Histoires, contes, nouvelles |
DEMBELE MOUSSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | amazonelibre
| Poèmes, citations, toutes m...
| Poèmes, muse